Formation de la communauté au sens large

L’Internet est autant un ensemble de communautés que de technologies, et son succès est largement attribuable à la satisfaction des besoins fondamentaux de la communauté ainsi qu’à l’utilisation de la communauté d’une manière efficace afin de faire progresser l’infrastructure. Cet esprit communautaire a une longue histoire en commençant par les débuts d’ARPANET. Les premiers chercheurs d’ARPANET travaillèrent en tant que communauté soudée pour réaliser les premières démonstrations de la technologie de commutation de paquets décrite précédemment. De même, Packet Satellite, Packet Radio et plusieurs autres programmes de recherche en informatique de DARPA étaient des activités de collaboration multi-prestataires ayant lourdement recours à tous les mécanismes disponibles pour coordonner leurs efforts, à commencer par le courrier électronique et l’ajout du partage de fichiers, de l’accès à distance et enfin des capacités du World Wide Web. Chacun de ces programmes constituait un groupe de travail, en commençant par le Groupe de travail du réseau ARPANET. En raison du rôle unique que jouait ARPANET en tant qu’infrastructure d’appui aux différents programmes de recherche, au fur et à mesure que l’Internet se mit à évoluer, le Groupe de travail réseau évolua en Groupe de travail Internet.
À la fin des années 1970, reconnaissant que la croissance de l’Internet était associée à la croissance de l’intérêt de la communauté de recherche, et donc d’une augmentation des besoins de mécanismes de coordination ; Vint Cerf, alors directeur du Programme Internet à DARPA, créa plusieurs organismes de coordination –l’International Cooperation Board (ICB), dirigé by Peter Kirstein de UCL, pour coordonner les activités avec des pays européens coopérants centré sur la recherche de Packet Satellite ; l’Internet Research Group qui était un groupe inclusif fournissant un environnement pour l’échange général d’informations et l’Internet Configuration Control Board (ICCB) dirigé par Clark. L’ICCB était un organe incitatif pour aider Cerf à gérer l’activité Internet en plein essor.
En 1983, lorsque Barry Leiner reprit la gestion du programme de recherche Internet à DARPA, lui-même et Clark reconnurent que la croissance continue de la communauté Internet exigeait une restructuration des mécanismes de coordination. L’ICCB fut démantelé et à sa place une structure de groupes de travail fut constituée, chacun étant axé sur un domaine particulier de la technologie (routeurs, protocoles de bout en bout, etc.). L’Internet Activities Board (IAB) était composé des présidents des groupes de travail.
Le fait que les présidents des groupes de travail étaient les mêmes personnes que les membres de l’ancien ICCB, et que Dave Clark continua à exercer son rôle de président, n’était bien sûr qu’une coïncidence. Après quelques changements au niveau des membres de l’IAB, Phill Gross fut nommé président de l’Internet Engineering Task Force (IETF) revitalisé et qui était à l’époque l’un des groupes de travail de l’IAB. Comme nous l’avons vu plus haut, en 1985, le côté plus pratique/technique de l’Internet connut une forte croissance. Cette croissance entraîna une explosion de la participation aux réunions IETF, et Gross fut contraint de créer une sous-structure à l’IETF sous forme de groupes de travail.
Cette croissance s’accompagna d’une importante expansion de la communauté. DARPA n’était plus seul à jouer un rôle important dans le financement de l’Internet. En plus du NSFNet et des diverses activités financées par les gouvernements américain et internationaux, l’intérêt pour le secteur commercial commençait à croître. En 1985 également, Kahn et Leiner quittèrent DARPA et une diminution significative de l’activité Internet à DARPA se fit sentir. En conséquence, l’IAB se retrouva sans sponsor principal et assuma de plus en plus le rôle de leader.
La croissance se poursuivit, résultant en une autre sous-structure au sein de l’IAB et de l’IETF. L’IETF divisa les groupes de travail en zones et nomma des directeurs régionaux. L’Internet Engineering Steering Group (IESG) était constitué des directeurs de zone. L’IAB reconnut l’importance croissante de l’IETF, et restructura le processus de normalisation afin de reconnaître formellement l’IESG comme le principal organe d’examen des normes. L’IAB fut également restructuré de sorte que les groupes de travail restants (autres que l’IETF) furent regroupés en un Internet Research Task Force (IRTF), présidé par Postel, où les anciens groupes de travail prirent le nom de groupes de recherche.
La croissance dans le secteur commercial était accompagnée d’une inquiétude grandissante concernant le processus de normalisation. Depuis le début des années 1980 et jusqu’à aujourd’hui encore, l’Internet a évolué au-delà de de ses racines essentiellement de recherche pour inclure à la fois une communauté d’utilisateurs au sens large et une activité commerciale accrue. Une attention soutenue a été accordée au maintien du processus ouvert et équitable. Ceci, allié à un besoin reconnu de soutien de la communauté de l’Internet a finalement conduit à la formation de l’Internet Society en 1991, sous les auspices de la Corporation for National Research Initiatives (CNRI) de Kahn et la direction de Cerf, qui était à la CNRI.
En 1992, une nouvelle réorganisation eut lieu. En 1992, l’Internet Activities Board fut réorganisé et rebaptisé Internet Architecture Board, opérant sous les auspices de l’Internet Society. Des relations plus égales entre les nouveaux IAB et IESG furent définies, avec l’IETF et l’IESG chargées de plus grandes responsabilités pour l’approbation des normes. Finalement, une relation de coopération et de soutien mutuel se forma entre l’IAB, l’IETF et l’Internet Society, cette dernière ayant pour objectif la fourniture de services et d’autres mesures qui faciliteraient le travail de l’IETF.
Le développement récent et le déploiement généralisé du World Wide Web résultèrent en une nouvelle communauté, étant donné que la plupart des gens qui travaillent sur le WWW ne sont pas considérés comme des chercheurs et des développeurs de réseaux. Une nouvelle organisation de coordination fut constituée, le World Wide Web Consortium (W3C). Initialement mené à partir du laboratoire d’informatique du MIT par Tim Berners-Lee (inventeur du WWW) et Al Vezza, le W3C assuma la responsabilité de l’évolution des différents protocoles et standards liés à Internet.
Ainsi, au cours de plus de deux décennies d’activité Internet, nous avons vu une évolution constante des structures organisationnelles destinées à soutenir et à faciliter une communauté sans cesse croissante travaillant en collaboration sur des questions liées à Internet.

octobre 24th, 2016 by | Posted in |

Comments are closed.