Le rôle de la documentation

Une des clés de la croissance rapide de l’Internet a été l’accès libre et gratuit aux documents de base, notamment les spécifications des protocoles.
Les débuts du réseau ARPANET et de l’Internet dans la communauté de recherche universitaire encouragèrent la tradition universitaire de la publication ouverte des idées et des résultats. Cependant, le cycle normal de la publication universitaire traditionnelle était trop formel et trop lent pour l’échange dynamique d’idées essentiel à la création de réseaux.
En 1969, une étape importante a été prise dans l’établissement d’une série de remarques Demande de commentaires (RFC) mise en place par S. Crocker (alors à l’UCLA). Ces mémos étaient censés être une façon rapide et informelle de distribution permettant de partager des idées avec d’autres chercheurs de réseaux. Au début, les RFC étaient imprimés sur papier et distribués par courrier postal. Lorsque l’on commença à utiliser le protocole de transfert de fichiers (FTP), les RFC furent préparés sous forme de fichiers en ligne auxquels on pouvait accéder via FTP. Bien entendu, de nos jours les RFC sont facilement accessibles via le World Wide Web sur des douzaines de sites du monde entier. SRI, dans son rôle de centre d’information de réseau, maintenait les répertoires en ligne. Jon Postel était le rédacteur des RFC ainsi que le gestionnaire de l’administration centralisée chargée des affectations des numéros de protocoles nécessaires, tâches dont il s’est acquitté jusqu’à son décès, le 16 octobre 1998.
L’objectif des RFC était de créer une boucle d’évaluation positive, avec des idées ou des propositions présentées dans un RFC déclenchant un autre RFC avec des idées supplémentaires et ainsi de suite. Lorsque l’on arrivait à un consensus (ou au moins à un ensemble d’idées uniforme), on préparait un document de spécification. Cette spécification était alors utilisée comme base pour la mise en œuvre par les différentes équipes de recherche.
Au fil du temps, les RFC se sont plus concentrés sur les normes des protocoles (les spécifications « officielles »), mais il existe encore des RFC informatifs qui décrivent des approches alternatives ou offrent des informations de fond sur les protocoles et les questions techniques. Les RFC sont désormais considérés comme les « documents de référence » dans la communauté de la technologie et des normes d’Internet.
Le libre accès aux RFC (gratuit, si vous avez une connexion à l’Internet) favorise la croissance de l’Internet car cela permet aux spécifications de servir d’exemples dans les classes universitaires et d’être utilisées par des entrepreneurs développant de nouveaux systèmes.
L’email fut un facteur important dans tous les domaines de l’Internet, et cela est certainement vrai dans le développement des spécifications de protocoles, des normes techniques et de l’ingénierie Internet. Les tout premiers RFC présentaient souvent un ensemble d’idées développées par des chercheurs situés à un endroit donné au reste de la communauté. Après la mise en place du courrier électronique, le modèle de paternité changea – les RFC étaient présentés par des auteurs communs avec vue commune indépendante de leur localisation.
L’utilisation de listes de diffusion spécialisées a servi depuis longtemps dans le développement de spécifications de protocoles, et continue d’être un outil important. L’IETF a maintenant plus de 75 groupes de travail, chacun travaillant sur un aspect différent de l’ingénierie Internet. Chacun de ces groupes de travail a une liste de diffusion pour discuter d’un ou plusieurs projets de documents en cours de développement. Lorsque le consensus est atteint sur un projet de document, il peut être distribué sous forme de RFC.
Comme l’expansion rapide actuelle de l’Internet est alimentée par la réalisation de sa capacité à promouvoir le partage d’informations, nous devrions comprendre que le premier rôle du réseau dans le partage des informations fut le partage des informations sur sa propre conception et son fonctionnement à travers les documents RFC. Cette méthode unique pour l’évolution de nouvelles capacités dans le réseau continuera d’être essentielle à l’évolution future de l’Internet.

octobre 24th, 2016 by | Posted in |

Comments are closed.